Identifiez-vous
Identification nécessaire pour se conformer à la Loi Informatique
et Libertés concernant la protection des données personnelles.
Le mot de passe à saisir est consultable à ce même endroit si vous visualisez ce site depuis les services internes de l'établissement Météo-France.


Le mot de passe à saisir est commun à l'ensemble des adhérents du SNM-CGT.


Identifiant personnel réservé aux adhérents.


mot de passe oublié ?

Accueil > Communiqués > Comment ça se passe ailleurs ? > Loi Travail : Pour le SNM c’est toujours non ! Tous dans la rue le 31 (...)

MOTION DU 36 EME CONGRES DU SNM-CGT

Loi Travail : Pour le SNM c’est toujours non ! Tous dans la rue le 31 mars

vendredi 25 mars 2016

Le 36ème congrès du SNM, réuni à Calais, se prononce pour le retrait de la loi travail.

Il n’y a rien à négocier dans un texte qui remet en cause l’ensemble des droits sociaux acquis par les salariés en un siècle de luttes. La CGT milite afin d’obtenir de nouveaux droits pour les travailleurs du XXIème siècle.

Le gouvernement, accompagné par quelques organisations syndicales, a théâtralisé une mascarade de dialogue social en focalisant l’attention médiatique autour de quelques éléments qui dissimulent les régressions les plus profondes du texte. Ainsi, l’inversion de la hiérarchie des normes (substitution des accords d’entreprise au code du travail) est largement occultée alors qu’elle est la mesure centrale du texte et la plus destructrice des droits des salariés. La loi cherche à remettre en cause la légitimité des organisations syndicales majoritaires et à isoler les salariés face au patronat.

Les jeunes, mobilisés à juste titre contre ce projet, mais aussi les femmes, souffriront particulièrement de cette précarisation du salariat et des brèches dans les garanties sur les temps de travail. Cela est révélateur de projets qui détruisent un modèle de société fondé sur des liens sociaux forts.
En cohérence avec ces orientations, on assiste au recul permanent du service public qui est un vecteur essentiel de l’égalité entre les citoyens et de la solidarité sociale. La précarisation du travail touche maintenant la fonction publique et les régressions du salariat dans le privé atteindront rapidement le statut des fonctionnaires. On en voit déjà les prémices avec le projet de loi « déontologie du fonctionnaire  ».

Le prétendu « coût du travail » est sans cesse stigmatisé afin de dissimuler le coût exorbitant du capital qui est au cœur des enjeux. Alors qu’en France, on nous ressasse tous les jours que le « coût du travail » est trop élevé, rappelons par exemple que le patron du groupe LVMH a gagné 10 000 euros par minute en 2015 !

Pour le SNM-CGT, il est plus que temps de se battre pour revaloriser le travail face au capital pour obtenir de nouveaux droits. La CGT milite par exemple pour la semaine de 32 heures et une vraie revalorisation du SMIC et du point d’indice.

Le SNM-CGT appelle tous les météos à manifester le 31 mars
et à poursuivre l’action interprofessionnelle pour le retrait de la loi

mai 2019 :

Rien pour ce mois

avril 2019 | juin 2019

SPIP| identification | Espace rédacteur | Plan du site | mentions légales | Suivre la vie du site  RSS 2.0




Chargement en cours, veuillez patienter.



SNM-CGT